2016/2018 - AVC = Après la Vie Commence :o)

Le 1er avril 2016 j’ai fait un AVC du côté droit dont les séquelles sont imperceptibles aujourd’hui. Du coup j’ai direct pris ça pour une blague cosmique qui me disait “Bon t’arrête de te sacrifier inutilement pour le monde entier ou bien ?!”

Dans le mois qui a suivi cet AVC, j’ai déménagé à la campagne pour suivre mon amour et j’ai concocté un programme pour ceux qui ont envie d’en savoir plus sur les fonctionnements de l’inconscient. J’avais encore un mal fou à parler, à trouver les mots, mais je l’ai fait quand même, en lisant ce que j’avais préalablement écrit.

Et puis j’ai sombré dans quelques mois de dépression post AVC. Lorsque je m’en suis rendue compte, je n’ai pas voulu soigner cette dépression par les médicaments qu’un psy vous prescrit. J’ai décidé, je dis bien décidé, que j’allais me guérir avec l’hypnose. Une séance de 4h avec Chantal Anders à quelques 80km d’ici, et c’était réglé de chez réglé !

Voyez-vous venir pourquoi je vous raconte tout ça ? :o)

Mes recherches sur les fonctionnements de l’inconscient ont toujours été empiriques. Je ne vois pas comment on pourrait faire autrement, chaque inconscient a ses propres métaphores, ses propres images, pour communiquer avec notre conscient. Et tout ce que l’inconscient veut, c’est nous faire fonctionner de manière optimale, tant au niveau physique que psychologique. L’optimal étant la bonne santé à la fois physique et psychologique, le bonheur quoi. Oui, le bonheur est un simple standard à atteindre pour notre inconscient !

L’inconscient tente de communiquer avec notre conscient dans l’unique but d’atteindre ce bonheur standard. Il le fait d’abord par l’intuition et l’émotion. L’émotion est un simple message de notre inconscient. Vas-y, ou vas-y pas. Si on ne l’écoute pas, il nous fait faire des rêves et des cauchemars. Si on écoute toujours pas, il essaye de nous le dire à travers les autres de notre entourage. Si on écoute toujours pas, il nous engueule à travers les autres. Et si on ne comprend toujours pas, il nous fait des maladies qui vont nous amener à le comprendre.

Et donc, j’ai décidé de m’occuper de moi d’abord. J’avais 40 ans, et j’ai passé ma vie à m’occuper des autres d’abord. A force, je me suis épuisée. Je n’avais plus rien à offrir. Alors j’ai décidé de reprendre mon activité de création de sites Internet.

Dans le mois, j’ai déménagé au centre de Beaulieu, et me suis trouvé un grand client qui me faisait mon mois. En l’espace d’un mois ! Juste parce que je l’avais décidé.